Accueil Potager Les légumes d’hiver pour un potager

Les légumes d’hiver pour un potager

Arrivé en automne, les jardins potagers sont déballés…

Les jardiniers, pour la majorité d’entre eux, nettoient les planches et remettent le matériel en place…

A voir aussi : Quels légumes planter dans un potager ?

A l’année prochaine !

Fortement printemps…

A lire également : Jardiner en fonction de la lune

En attendant, j’achèterai des légumes.

C’ est votre affaire ?

Donc, certainement, dans les montagnes, par exemple, il sera vraiment difficile de cultiver en hiver (sauf si vous avez une serre chauffée… mais est-ce le but ?).

Mais dans la majorité des cas, il est dommage de ne grandir qu’en été.

En effet, il est relativement facile de :

  • récolter plus tôt au printemps
  • prolonger les récoltes de fruits de légumes en automne
  • Récolte en automne et même en hiver

Pourquoi allonger la période de croissance ?

L’ extension de ses périodes de croissance a des intérêts indéniables

 :

  • vous économiserez de l’argent : les légumes sont chers… en continuant à croître en hiver, vous économiserez beaucoup d’argent
  • vous récolterez frais et sains tout au long de l’année, même en hiver
  • le jardinier que vous êtes continuera à « prendre l’air » toute l’année… c’est bon pour le corps et l’esprit… et c’est aussi un vrai plaisir d’être dans le jardin par une belle journée d’hiver ensoleillée !

Quels légumes sont affectés ?

Pratiquement tous les légumes peuvent être cultivés plus longtemps dans l’année.

Mais attention, nous ne parlons pas ici de cultures « non naturelles » .

Il ne s’agit pas de cultiver des tomates en hiver… mais seulement, en ce qui concerne cette récolte, de les récolter un peu plus tôt (au printemps, sinon le sera seulement à partir de la mi-juillet dans de nombreuses régions…) et aussi un peu plus tard à l’automne.

Ainsi, pour la croissance précoce au printemps, nous pouvons avoir la laitue, les carottes, les radis, les navets, les betteraves, les radis, les pommes de terre nouvelles, le chou et le chou-fleur, les pois verts… et ainsi aussi, mais un peu plus tard (deuxième moitié du printemps) tomates, concombres ou courgettes. haricots, ainsi que des épices telles que le persil.

Avec protection, ces mêmes légumes d’été peuvent être récoltés plus longtemps à l’automne.

Et en automne et même en hiver (selon votre climat), vous pouvez encore récolter des salades (laitue et chicorée), mâcher, épinards, choux, carottes, navets, radis d’hiver, céleri-rave, bette et bien plus encore. entendu poireau.

En plus des périodes de culture « normales », nous résumons le potentiel de récoltes étendues :

Récolte précoce au printemps

  • carottes courtes pour forcer
  • Chou-fleur précoce
  • tête de chou
  • laitue de printemps
  • navets à forcer
  • baguettes poireaux
  • pois
  • pommes de terre nouvelles
  • radis
  • betteraves

Légumes d’été récoltés au printemps

  • tomates
  • concombres
  • courgettes
  • aubergine
  • poivrons
  • melons
  • haricots

Légumes de l’été à l’automne

  • tomates
  • concombres
  • courgettes
  • aubergine
  • poivrons
  • haricots

Récoltes en automne et en hiver

  • carottes
  • chicorée
  • chou
  • fenouil
  • laitue
  • mâche
  • épinards
  • radis d’hiver
  • petits radis
  • navets
  • poireaux d’automne et de printemps

Comment se développer hors de la bonne saison ?

Choisir des variétés « saisonnières »

Comme vous le savez probablement (ou non), chaque espèce végétale a des variétés adaptées à différentes saisons.

Par exemple, la laitue de printemps, la laitue d’été, la laitue d’automne ou la laitue d’hiver… ainsi que la laitue des 4 saisons.

Outre ces dernières, qui peuvent donc être cultivées toute l’année, il est important de respecter les périodes appropriées pour les différentes variétés.

Sachant que quand on parle d’hiver de la laitue, c’est la période de récolte. La laitue d’hiver sera semée de la fin de l’été à l’automne, et la laitue d’automne sera semée à la fin du printemps et au début de l’été.

De même, certaines variétés de tomates conviennent mieux à la production au début du printemps (voir article sur la culture des tomates précoces)… c’est également le cas pour les pommes de terre nouvelles (voir article sur la culture des pommes de terre nouvelles).

Dans la même veine de variétés adaptées à la saison, nous préférerons aussi, par exemple, des carottes plus « rustiques » pour les récoltes hivernales (à semer au début de l’été…) ou des carottes courtes « à être forcées » pour les récoltes précoces au printemps.

Anticiper

J’ ai touché deux mots un peu plus haut.

Mais quand nous parlons de légumes hiver, ce sont les légumes qui seront récoltés en hiver.

Il en va de même pour les autres saisons…

Quoi qu’il en soit, vous devrez anticiper :

  • En été, semer des légumes pour l’automne et l’hiver : au début de l’été (carottes, chicore, chou, fenouil, laitue d’automne) ou à la fin de l’été (laitues d’hiver, mastications, épinards, radis d’hiver et petits radis, navets) — ainsi que choux et fleurs ou poireaux baguettes pour le début du printemps prochain
  • À la fin de l’hiver, au début du printemps, semer les variétés de légumes précoces du printemps à la fin de l’été (carottes courtes, chou-fleur précoce, laitue printanière, navets, poireaux d’été, pois, pommes de terre nouvelles) ainsi que les légumes du début de l’été (tomates, concombres, courgettes, aubergines, poivrons), melons, haricots)

Résume ceci :

Semis tardif d’hiver/début de printemps

  • carottes courtes
  • Chou-fleur précoce
  • laitue de printemps
  • navets à forcer
  • poireaux d’été
  • pois
  • pommes de terre nouvelles
  • tomates
  • concombres
  • courgettes
  • aubergine
  • poivrons
  • melons
  • haricots

Début de l’été semis

  • carottes
  • chicorée
  • Chou de tête d’automne
  • Chou-fleur d’automne
  • fenouil
  • laitue d’automne

Semis à la fin de l’été

  • laitue d’hiver
  • mâche
  • épinards
  • radis d’hiver
  • petits radis
  • navets
  • chou à tête de printemps
  • Ressort de chou-fleur
  • baguettes poireaux

Protéger vos cultures

Tout cela va bien, mais comment protéger mes légumes des intempéries (en particulier le risque de gelées), que ce soit au début du printemps, en automne ou même en hiver ?

Il existe plusieurs types de protection :

  • lits chauds : idéal pour la récolte précoce au printemps, mais impliquent encore du travail, des matériaux et du savoir-faire (voir ici)
  • serres : c’est parfait, mais si votre objectif est seulement de prolonger les saisons, c’est un investissement important.
  • châssis : il est bon pour certaines cultures, mais il nécessite une surveillance quotidienne (dès qu’il y a du soleil, il faut ouvrir, sinon tout peut « brûler » sous le vitrage) — et il ne laisse pas passer l’eau… forçant ainsi l’arrosage, les saisons pour lesquelles normalement n’est pas nécessaire
  • cloches : avec les mêmes contraintes d’ouverture que le châssis
  • tunnels durs bas : outre le fait qu’ils sont très chers, nous trouvons les mêmes inconvénients (ne laissez pas passer l’eau ou l’air)
  • les poteaux avec des bâches transparentes : nous avons les mêmes contraintes. Mais rappelons qu’aujourd’hui nous trouvons des bâches avec des trous, pour laisser passer l’air… et un peu d’eau — personnellement je n’ai jamais testé, mais a priori nous nous rapprochons de la solution suivante
  • cerceaux avec des voiles de croissance (ou forçage des voiles) : c’est la meilleure solution. Ces voiles permettent à l’eau, à la lumière et à l’air de passer… ces structures sont rapides à monter, et d’ailleurs peu coûteuses…

Mais peut-être que vous vous dites que les bâches et les voiles de croissance ne sont pas écologiques matériaux amicaux…

Et tu as raison.

Ou plutôt, tu avais raison…

Parce que nous trouvons aujourd’hui des voiles, ainsi que des films de croissance compostables, fabriqués à partir de farine de céréales — voir par exemple ici)

Pour aller plus loin

En plus de cet article relativement succinct (l’idée est simplement de vous donner envie, sinon déjà le cas, de grandir toute l’année… ou presque), je recommande la formation présentée par Nicolas Larzillière intitulée « Prolonger les saisons ».

Après avoir expliqué pourquoi il privilégie les tunnels de Nantes avec des voiles forçantes (opinion que je partage totalement) plutôt que d’autres modes de protection, Nicolas détaille, saison par saison, quels légumes cultiver, et comment procéder… Si vous n’avez jamais grandi saison encore, ou l’avez fait, mais sans les résultats attendus, cette formation sera, je pense, d’une réelle utilité pour vous.

Comme tout ce que Nicolas offre, cette formation est vraiment bien conçue et les conseils qu’il fournit sont clairs, simples à mettre en œuvre et pertinents.

matériaux amicaux…

Et tu as raison.

Ou plutôt, tu avais raison…

Parce que nous trouvons aujourd’hui des voiles, ainsi que des films de croissance compostables, fabriqués à partir de farine de céréales — voir par exemple ici)

Pour aller plus loin

En plus de cet article relativement succinct (l’idée est simplement de vous donner envie, sinon déjà le cas, de grandir toute l’année… ou presque), je recommande la formation présentée par Nicolas Larzillière intitulée « Prolonger les saisons ».

Après avoir expliqué pourquoi il privilégie les tunnels de Nantes avec des voiles forçantes (opinion que je partage totalement) plutôt que d’autres modes de protection, Nicolas détaille, saison par saison, quels légumes cultiver, et comment procéder… Si vous n’avez jamais grandi saison encore, ou l’avez fait, mais sans les résultats attendus, cette formation sera, je pense, d’une réelle utilité pour vous.

Comme tout ce que Nicolas offre, cette formation est vraiment bien conçue et les conseils qu’il fournit sont clairs, simples à mettre en œuvre, et

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!