Accueil Actu Quel bois pour les margelles de piscine ?

Quel bois pour les margelles de piscine ?

margelles de piscine

Les margelles sont généralement placées autour des piscines pour leur conférer une certaine sécurité et de l’esthétique. De ce fait, plusieurs matériaux servent à construire les margelles de piscine (fibres de ciment, bois, carreaux, polyester, ou PVC). Qu’en est-il du meilleur bois pour les margelles de piscine alors ? Éléments de réponse !

Bois exotiques

Pour des margelles d’une piscine, il faut des bois de classe 4, d’où les bois exotiques. En réalité, ce sont de meilleurs bois pour construire des margelles solides et esthétiques. Notez qu’ils sont fabriqués au sud-est de l’Asie, en Amérique Centrale ainsi qu’en Amérique du Sud.

Lire également : Comment créer une belle rocaille ?

Au nombre de ces bois exotiques, vous avez : le teck, l’acajou, le doussié, le garapa, l’iroko, le padouk et l’ipé. Il faut dire que ces bois ont une longévité impressionnante ; soit 30 ans. En plus d’apporter du cachet à votre piscine, ils sont également imputrescibles. Par ailleurs, il faut dire qu’ils sont assez chers en raison de leur rareté et de leur spécificité.

Notez que cette rareté est due à une déforestation massive. L’autre inconvénient de ces bois est qu’ils sont assez glissants. De même, ils nécessitent un entretien régulier au vernis, à l’huile, au dégriseur ou à la lasure.

A lire aussi : A-t-on besoin d’un paysagiste ?

Le bois composite

margelles de piscine

L’autre bois de classe 4 très conseillé actuellement pour les margelles de piscine est le bois composite. Il a une résistance remarquable et est d’ailleurs très esthétique. Sa composition est faite de fibres de bois et de polyéthylène. Avec un tel bois pour vos margelles de piscine, vous ne craignez pas les invasions d’insectes.

Notez également que le bois composite est un bois purement écologique. Cela s’explique par le fait qu’il est fabriqué principalement par des produits recyclés. Aussi, il offre plusieurs possibilités de déclinaisons.

Sachez qu’il résiste efficacement aux rayons ultra-violets. Côté entretien, vous n’avez pas à vous en faire. Avec un balai-brosse, une serpillière et de l’eau savonneuse, vous pourrez le nettoyer.

En termes de résistance, c’est le bois qui résiste mieux au chlore et au sel. À cela, s’ajoutent ses propriétés antidérapantes qui vous épargnent les glissades éventuelles. Mieux, son prix est très accrocheur.

Les bois européens

Les bois européens sont les plus utilisés pour la construction de terrasses autour des piscines. Il s’agit entre autres du chêne, de châtaignier, du merisier, du mélèze, du peuplier, du pin, et du frêne. À cela, s’ajoutent le hêtre et le bouleau. Toutefois, ceux qui sont spécifiquement recommandés pour les margelles rigides sont le frêne, le pin le peuplier et le mélèze.

Grâce à leur aspect naturel, ces bois sont très appréciables autour d’une piscine. Remarquez qu’ils sèchent très vite, et chauffent moins au soleil. Généralement, ce sont des bois de classe 3, voire de classe 4 après traitement chimique. Mieux, le rapport qualité/prix est très accrocheur.

Vous n’êtes pas d’ailleurs frappé de tarifs élevés à l’importation. Cependant, ils nécessitent assez d’entretien et ont aussi une courte durée de vie (10 voire 20 ans). De plus, ils grisent avec le temps.

Nombreuses sont les variétés de bois que vous pouvez utiliser pour les margelles de piscine. Cela dit, certaines essences sont plus intéressantes que d’autres, en l’occurrence le bois composite.

Bois traité autoclave : qu’est-ce que c’est ?

Le bois traité autoclave est une solution très courante pour la construction de margelles de piscine. Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Il s’agit d’un bois qui a subi un traitement spécifique afin d’améliorer sa résistance aux intempéries et à l’humidité. Ce traitement se fait en deux étapes : tout d’abord, le bois est placé dans une cuve sous vide où il est imprégné d’un produit chimique antifongique et insecticide. Le bois est soumis à des hautes pressions avec une solution protectrice afin de pénétrer en profondeur les fibres du bois.

Cette technique permet ainsi au bois traité autoclave de bénéficier d’une résistance accrue face aux agressions extérieures, notamment celles liées à l’eau et à l’humidité, ce qui convient parfaitement pour la construction des margelles autour d’une piscine.

Bien que cette méthode soit efficace sur le plan technique, elle n’en reste pas moins controversée sur le plan environnemental. Effectivement, certains produits utilisés lors du processus sont considérés comme nocifs pour la santé humaine et peuvent avoir un impact néfaste sur les écosystèmes aquatiques s’ils ne sont pas correctement éliminés.

Il faut donc être vigilant quant à son choix si l’on souhaite respecter notre environnement tout en profitant pleinement de notre installation aquatique préférée !

Comment choisir le bois adapté à son environnement et à son budget ?

Le choix du bois pour les margelles de piscine dépendra avant tout de deux facteurs : l’environnement et le budget.

Il faut prendre en compte l’environnement dans lequel sera installée la piscine. Si votre région est particulièrement humide, ou si vous êtes proche d’une zone marine, il faudra opter pour des essences résistantes aux intempéries telles que le teck ou encore l’iroko. Ces bois possèdent une excellente durabilité naturelle face à ces agressions extérieures.

Si en revanche votre environnement n’est pas soumis à ce type d’intempéries et que le soleil est présent une grande partie de l’année, vous pouvez faire appel à des bois plus économiques tels que le pin traité autoclave qui offrira un excellent rapport qualité-prix.

Il faut prendre en compte son budget. Le prix varie fortement selon les essences choisies mais aussi selon la solution retenue (bois naturel ou traitement spécifique). Il existe aussi des alternatives telles que les composites qui sont moins chères mais ont tendance à chauffer au soleil et sont souvent moins résistantes dans le temps.

Choisir son bois pour margelles dépend donc avant tout du lieu où se trouve sa piscine ainsi que d’un compromis entre ses moyens financiers et la qualité recherchée. Nous espérons vous avoir aidé dans cette démarche afin que votre installation aquatique soit parfaitement adaptée à vos besoins !

ARTICLES LIÉS